Luc Van Loon

Le cinéma et la Formule 1

Le cinéma et la Formule 1, c’est une grande histoire d’amour. Alors, pour garder le rythme en cette après rentrée, ou pour consoler les tifosi, une petite review consacrée à la Formule 1 au cinéma. Tour de piste. 

La légende : Senna


Prost explique pourquoi il s'est senti trahi par le film "Senna"

© Senna, asif Kapadia,/ Midfield Films, StudioCanalUniversal Pictures et Working Title Films

Petit retour vers le futur sur le cinéma et la formule 1, avec ce documentaire signé par le réalisateur Asif Kapadia. BEFTA du meilleur documentaire en 2010 : Senna, retrace la carrière en F1 du champion brésilien. Rien qu’à l’évocation de ce nom, des frissons parcourent l’échine de tous les fans de sport automobile. Commençant de la première course en Europe, passant par ses titres de champion du monde jusqu’à sa fin tragique à Imola. Mélange d’images d’archives et d’interview en voix off, le film regarde un homme et un sport évoluer. 

Le duel :

 

© Senna, asif Kapadia,/ Midfield Films, StudioCanalUniversal Pictures et Working Title Films

Au cœur du film, un duel : celui qui l’oppose à Alain Prost, un temps son co-équipier chez McLaren. Se déroulant sur plusieurs saisons, ce duel est semé d’embuche. Un des points culminants est le crash des deux hommes qui donna son second titre de champion à Senna. Un duel rugueux en piste mais aussi en dehors, grâce à l’intermédiaire de la FIA. Avec comme chef d’orchestre son président Jean-Marie Balestre. Certaines passes d’armes en briefing des pilotes sont dans le documentaire et montre le caractère unique de Senna.

Les exploits et évolutions d’une personnalité:

Le film enchaîne les tours d’anthologies et victoires incroyables comme sa première victoire au Brésil où il s’est évanoui à la fin de la course, dans la voiture. Le documentaire n’oublie pas de montrer la personnalité de Senna, et son évolution entre les saisons. Devenir champion du monde a fait évoluer l’homme Senna. Cette facette plus intime de l’homme Senna est dévoilée par les voix off de sa sœur, qui est le guide et la voix principale de cette thématique. Qui est justement utilisée dans le film. 

L’accident un tournant de la Formule 1:

Sa carrière prend tragiquement fin au sommet, le 1 mai 1994 sur le circuit d’Imola en Italie. Ce crash contre un mur met fin à la quête d’excellence de ce pilote hors du commun. En parallèle du parcours de Senna, le documentaire retrace une phase de mutation de la Formule 1 avec l’arrivée de l’assistance technologique de pointe, emmenée par l’écurie Williams Renault. Mais, aussi les changements en profondeur de la Formule 1 suite à la mort de Senna. L’accent est mis sur la sécurité des pilotes, beaucoup de circuits seront retracer par la suite et des recherches seront faites pour protéger les pilotes. Le documentaire est au point de bascule de la Formule 1. Un documentaire aussi palpitant qu’un grand prix de Monaco sous la pluie, qui vous tient en haleine durant 1h30, s’adressant (comme tout bon documentaire) aux passionnés comme aux néophytes.

Le duel de légendes : RUSH

       ® Rush/Ron Howard/Andrew Eaton, Eric FellnerBrian GrazerRon Howard et Brian Oliver

Un second film et un autre duel. Réalisé par Ron Howard, avec Daniel Brühl et Chris Hemsworth, Rush raconte une autre grande rivalité de l’histoire de la F1, le duel Lauda/Hunt. Le film montre un duel intense se déroulant sur plusieurs saisons. Les deux hommes, deux approches opposées de la course,deux pilotes qui dominent les débats. Lauda, le pilote autrichien, méthodique, concentré et précis. C’est un métreur au point orpere, qui a osé dire de la Ferrari que c’étaient des voitures « de merde ».

Rien que cette anecdote présente dans le film, montre tout le cran de Lauda et sa qualité pour transformer les voitures. Car, il fallait avoir du cran pour dire cela du vivant d’Enzo Ferrari. James Hunt le britannique, tête brûlée qui vit comme si chaque jour était le dernier en prenant le plus de risques possibles. Il était l’archétype du pilotes de Formule 1 des années 1970. Deux visions différentes de la course mais une même envie de gagner. 

L’apogée du combat :

Duel débuté dans les catégories inférieures en Formule 3, mais qui rapidement se déroule en Formule 1. C’est l’opposition de deux hommes aux voitures presque équivalentes la Ferrari pour Lauda et la McLaren pour Hunt. Leur rivalité prend son apogée en 1976 en Allemagne sur le circuit du Nurburgring, avec des conditions météo désastreuses. Lauda prône lors du briefing des pilotes d’avants course pour une annulation du grand-prix. Mais Hunt fait basculer la salle en sa défaveur en soutenant que c’est une manœuvre de Lauda pour gagner le championnat du monde. Finalement, la FIA n’annule pas la course. Lauda lors de la course se crash violemment avec sa Ferrari, qui a eu un problème technique. Il est extrait de sa monoplace brûlé au visage (ayant perdu son casque dans l’impact) et intoxiqué par la fumée. Encore un crash épique qui marquera l’histoire de la F1. 

Un retour :

Ce film est l’histoire du sport ne jamais rien lâcher et revenir. Suite au crash le film donne une grande place à la convalescence de Lauda. Et son envie de courir de nouveau, à cette force mentale qui le fait remonter dans une voiture 8 semaines plus tard à Monza. Pour se battre et gagner ce championnat du monde. Ce retour dans les paddocks marque un grand moment de la Formule 1. Le duel se poursuit et se termine au Japon sous une pluie diluvienne où Hunt veut cette fois faire annuler la course. Seulement les instances internationales refusent puisque le monde entier veut voir l’épilogue de ce championnat du monde fou. Lauda mettra pied à terre délibérément, et Hunt sera champion du monde à l’issue d’une course incroyable. 

Le film est à voir pour l’histoire qu’il raconte, mais aussi pour la façon de filmer de Ron Howard. Totalement immersive qui nous conduit au cœur des courses à 300 à l’heure, voir même jusque dans le moteur. Un très bon film qui vous donnera envie de faire de la course automobile.

   ® Rush/Ron Howard/Andrew Eaton, Eric FellnerBrian GrazerRon Howard et Brian Oliver

Drapeau à damier. Monter le volume de la télé et savourez les courses de F1 cinématographiques avant de les retrouver dans la réalité.   

Le cinéma et la formule 1 un véritable concours de force.

Bande d’annonce Senna :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19216314&cfilm=185703.html

Bande d’annonce Rush :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19536030&cfilm=195370.html

Si vous voulez en savoir plus sur les génériques de série c’est par ici.

Société qui a pour but de créer, participer, et amener la culture par le biais d’un fleuve inépuisable auprès des personnes en quête de savoir.

Plus d'articles
Skyfall
Skyfall de Sam Mendes, retour sur l’oeuvre