wallup.net

Hommage: Sir Sean Connery

Décidément 2020 est une année bien difficile pour la culture. C’est avec émotion et évidement une tristesse immense que nous avons appris le décès ce samedi 31 octobre de Sir Sean Connery. L’occasion de lui rendre hommage et de parcourir de façon non exhaustive sa filmographie.

Copyright Juan Rico / Fame Pictures / Bestimage

Bond James Bond

Copyright D.R.

Evidement lorsque nous pensons Sean Connery, nous pensons James Bond. Le gamin des rues d’Edimbourg issu d’une famille de travailleurs, qui a appris la vie à la dure, en allant travailler dès l’âge de 8 ans. Sean Connery c’est l’impossible qui devient possible puis mythique. Car c’est lui qui fut le premier à porter à l’écran dans la version officielle le personnage de roman à succès James Bond. Cet agent secret connu pour son bon goût et son penchant pour la boisson et les femmes, a eu comme premier visage Sean Connery, mais surtout comme fondateur. Considéré comme la référence ultime, dans la façon d’incarner le rôle.

C’est assis à une table de jeu que nous le découvrons, s’allumant une cigarette et balançant une des répliques devenue immédiatement culte : “Bond James Bond”. Le mythe Bond naissait en même temps que le mythe Connery. Il donna une allure à James Bond, une classe, un flegme et un sex-appeal indémodable et indépassable. Sean Connery explose au yeux du grand public en même temps que James Bond devient un objet de la pop culture en 1964 avec le film Goldfinger.

Considéré comme la quintessence des James Bond. Connery y excelle ayant encore plus que pour les deux volets précédents, trouvé son James Bond. Comment ne pas citer la partie de golf avec Goldfinger ou la course poursuite dans les Alpes suisses. A cet instant Sean Connery devient une star mondiale. Tellement que lors du James Bond suivant, se tournant au Japon, il a failli claquer la porte de la saga car, il a été empêché de travailler par les fans qui le suivaient partout. Mais lors, cette idylle avec James Bond tout n’a pas été rose comme nous venons de l’évoquer.

Seulement au delà d’avoir incarné un mythe, Connery a participé à l’invention du blockbuster moderne et du héros moderne. Il devient presque un genre à lui tout seul lorsqu’il s’agit de faire un autre film d’espionnage. Cet apport au cinéma est dantesque. Mais Sean Connery ce n’est pas seulement James Bond c’est une carrière incroyable.

Marnie, Au nom de la rose, Indi et Les incorruptibles

Copyright Ciné Sorbonne

Mais Sean Connery ce n’est pas que James Bond. C’est un grand acteur qui a prouvé ses talents, chez de très grands metteurs en scène. En 1964, il sort le film Pas de printemps pour Marnie, un film d’Alfred Hitchcock. Il incarne, aux côtés de Tippi Herden, l’entrepreneur Mark Rutland. Dans ce thriller Connery y incarne à la perfection ce chef d’entreprise épris de celle qui l’a volé. Le réalisateur jouer avec l’aura du personnage de James Bond, pour nous perdre dans ce thriller sur la névrose. Non, dans ce film Sean Connery n’est pas un tombeur mais celle qui deviendra sa femme se refuse à lui. Le maître du suspens joue justement avec la connaissance du spectateur afin de mieux le perdre.

Un Moine chez Jean-Jacques Annaud.

Copyright Artistes Auteurs Associés (A.A.A.)

Au nombre des rôles célèbres de Sean Connery, il y a Guillaume de Baskerville, dans Au nom de la rose. A l’origine, Sean Connery n’est absolument pas le premier choix du réalisateur. Mais ce dernier adorant l’œuvre de Eco, passe voir Annaud et lui fait un bout d’essai. Annaud est convaincu, trouvant cela “génial” que “James Bond récite des vers sur l’amour spirituel”. Une nouvelle fois l’ombre de 007 n’est pas loin, mais Connery nous la fait oublier immédiatement. Il y incarne avec une grande justesse, ce moine qui doit enquêter sur la disparition de certains moines. Il y est le guide de son jeune apprenti Adso, prospérant la bonne parole, et se posant comme résolument moderne dans sa pensée. Ce moine consacrera un peu plus encore Sean Connery et montre qu’il peut, si certains peuvent en douter, absolument tout jouer.

DR Jones et les Incorruptibles : deux rôles de père et mentor.

Paramount image

Evidement cet hommage ne pouvait pas oublier Steven Spielberg et son troisième Indiana Jones. Dans ce film il réunit Harrison Ford et Sean Connery en faisant le père et le fils. Grand fan de James Bond, Spielberg ne se prive pas de cette association. Il tisse une relation père fils compliquée entre les deux personnages. Seulement le tout est fait dans l’humour et l’action de cette nouvelle quête pour trouver le Saint Graal. Alternant grands moments d’action et de comédie, il restera des échanges épiques entre le père et le fils, comme celui où Indiana sauve son père et lui ordonne de ne “plus l’appeler Junior'”.

Il faut justement pouvoir s’émanciper d’un acteur de la trempe de Connery surtout lorsqu’il joue le père du personnage. Le duo Ford Connery est explosif ce qui donne un Indiana Jones, avec un ton nouveau et qui est peut-être le meilleur de la saga. Comment ne pas penser aussi à son rôle dans Les Incorruptibles aux côtés de Kevin Costner et de Brian De Palma. Il y incarne un policier sur la fin qui conseille le jeune flic Costner, de la même façon que le père et le fils dans Indi. Leur mission : arrêter Al Capone. Ce film dans la pure tradition du film noir et du film de gangster, est une nouvelle fois une leçon de jeu donnée par Connery qui y est impeccable en mentor de Costner. Pour ce rôle il remporte l’Oscar du meilleur second rôle. La consécration suprême étant là.

Copyright D.R

Bien sûr il y a eu tellement d’autres films et d’autres grands rôles comme dans Le crime de l’orient-express de Sidney Lumet, ou A la poursuite de l’Octobre Rouge, La ligue des gentlemen extraordinaires et bien d’autres. A sa carrière d’acteur il ne faut pas oublier son amour pour son pays, l’Écosse. Ainsi que son engagement politique envers l’indépendance de ce pays. C’est pour cela qu’il sera anobli seulement en 2000 par la Reine Elisabeth II suite à de multiples refus de l’acteur. Sir Sean Connery nous laisse en ce jour un vide. Celui d’un acteur qui a marqué, qui continue et continuera à marquer l’histoire du cinéma et être une référence. Repose en paix Sir Sean Connery.

Retrouvez notre article sur une autre légende du cinéma, Romy Schneider.

Société qui a pour but de créer, participer, et amener la culture par le biais d’un fleuve inépuisable auprès des personnes en quête de savoir.

Plus d'articles
Delphine Garnier, la femme libre dans Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy